La radio est encore aujourd'hui un média puissant pour la diffusion de la musique et la promo des artistes notamment. C'est également un secteur en pleine mutation, qui doit se réinventer sans cesse pour coller aux nouveaux usages et aux nouvelles technologies. Emily a été invitée au dernier Salon de la Radio à Paris le 27 janvier dernier, pour animer un échange sur le thème « Radios associatives et lien social : quelle place pour les réseaux sociaux ? ». Nous en avons profité pour interviewer Xavier Filliol, co-fondateur des Rencontres Radios 2.0. Il est revenu sur cette édition 2018, sur les évolutions du secteur, les enjeux des rencontres et son parcours, passionnant. Bonne lecture !

Pouvez-vous présenter les Rencontres Radio 2.0 et ce que vous y faîtes ?

Les Rencontres Radio 2.0 sont une journée dédiée à l’audio digital autour de 3 problématiques : les nouvelles écritures, de nouveaux modèles économiques, les services en ligne innovants. Cette journée s’articule autour de présentations, d’études et de tables rondes, dans un partage d’expérience. Je coorganise les Rencontres Radio 2.0 depuis 7 ans avec Nicolas Moulard qui avait lancé cette initiative en Espagne. Depuis cette année, nous avons fusionné l’événement avec le Salon de la Radio qui s’appelle désormais : Salon de la Radio & Audio Digital.

Nous gardons toutefois la formule des Rencontres sous forme de matinées d’échanges (Webinar Series Radio 2.0), accueillies par différents partenaires tout au long de l’année, et retransmises en direct sur le net.

De Mp3.fr, en passant par l’IRMA, Audionamix, les Editions de l’Octet, Radioline, etc… Pouvez-vous nous en dire plus sur votre parcours professionnel ?

Je suis passionné par tous ces fabuleux outils technologiques qui façonnent la création à tous les niveaux : artistique, financier, marketing… J’ai pu mettre à profit mes différentes formations (musique, musicologie, informatique et marketing/business) dans des projets innovants et épanouissants, en faisant de très belles rencontres humaines.

Et comme dirait Frank Zappa : « Sans déviation de la norme, il n’y a pas de progrès possible ».

Vous avez lancé les Rencontres Radio 2.0 en 2011 avec Nicolas Moulard : quels sont les enjeux que vous souhaitiez aborder avec ces rencontres et pourquoi avoir choisi ce format ?

Nous avions constaté que le secteur était très fragmenté entre radio d’un côté, webradio de l’autre et enfin les services de streaming en face. Cette posture de défiance mutuelle nous semblait contreproductive lorsque l’on réalise que notre univers concurrentiel sur le net s’appelle presse, tv/vidéo, gaming, réseaux sociaux, etc.

Du coup, nous avons décidé de regrouper tous les acteurs sur une journée d’échanges sous l’appellation « radio 2.0 », afin de mettre en évidence ce qui nous rapproche, et dessiner des synergies. L’objectif a été atteint, notamment grâce au GESTE, à l’ESML, et aux partenaires institutionnels qui travaillent avec l’ensemble du secteur (Ministère de la Culture, Médiamétrie, Kantar, Sacem, etc.).

Le Salon de la Radio, auquel les Rencontres Radio 2.0 sont intégrées, s’est tenu du 25 au 27 janvier. Quels ont été les grands temps forts de cette édition 2018 ?

Le thème de cette année était « Radio renaissance : comment amplifier l’expérience audio ». Plus que jamais, l’articulation entre les métiers et les savoir-faire sera essentielle pour consolider le secteur de l’audio digital. Ce thème a été décliné autour des nouveaux contenus avec notamment l’engouement de la presse et la tv pour les podcasts natifs (avec le GESTE). Ensuite, Médiamétrie et Kantar ont confirmé le fort développement de l’audience et de la monétisation du secteur. Enfin, je retiendrai également la table ronde sur les récepteurs connectés.

Le keynote d’ouverture de Christopher Baldelli (RTL/M6) a d’ailleurs bien souligné les enjeux du secteur, avec la belle opportunité que représente l’explosion des assistants vocaux pour les acteurs de l’audio digital.

L’envergure européenne de l’événement, avec les pays nordiques à l’honneur et de nombreuses présentations et tables rondes en anglais, a permis d’attirer plus de 30% de professionnels internationaux parmi les 6 800 visiteurs.

Un mot aussi sur l’hommage à Jacques Vendroux, grand homme de radio qui a pris sa retraite cette année, sans oublier les jeunes talents et les lauréats des Grands Prix.

Emily a été invitée à animer une table ronde sur le thème « Radios associatives et lien social : quelle place pour les réseaux sociaux ? » avec Radio Campus, Ferarock et la CNRA. En quoi ce sujet vous a paru important ?

Les radios associatives ont comme principale vocation l’établissement d’un lien social avec des communautés d’auditeurs, à travers l’expression radiophonique. L’irruption des réseaux sociaux bouleverse le rapport entre la radio et ses auditeurs et oblige chacun à se positionner. Mais la nature de ce lien est différente, il ne s’exprime pas de la même manière en ligne. C’est pour cela que ce fût certainement la table ronde la plus passionnée du Salon car elle touche à l’ADN de ces radios !

Selon vous, quelles sont les tendances de la radio à suivre pour cette année 2018 ?

Nous avons essayons d’aborder les principales : assistants vocaux et autres récepteurs connectés, streaming en ligne, métadonnées/blockchain, régulation des données personnelles (RGPD/E-privacy), podcasts natifs, radio hybride et toujours la mesure d’audience de l’audio digital et sa monétisation.

A quand les prochaines Rencontres Radio 2.0 ?

L’Espagne et le Portugal seront les pays à l’honneur pour l’édition 2019 qui se déroulera du 24 au 26 janvier, à la Grande Halle de la Villette. Pas de thématique générale annoncée, nous attendons le dernier moment pour coller le plus possible à la problématique du moment, dans un secteur en plein bouillonnement.

Un dernier mot pour la fin ?

Merci et à l’année prochaine ! Et même avant, avec les Webinar Series 2018 dont nous dévoilerons rapidement les prochains rendez-vous.

Vous pouvez suivre les Rencontres Radio 2.0 sur Facebook, Twitter et sur le site internet, et suivre Xavier Filliol sur son compte Twitter !

Laisser une réponse