Au début de l’aventure nüagency, nous nous sommes installées à Mains d’Œuvres, un lieu de culture et d’échange iconique à Saint-Ouen (93). L’occasion de développer notre activité au sein d’un environnement bouillonnant de créativité et de faire de belles rencontres, comme celle d’Alice Roger, directrice du réseau MAAD 93 qui nous a rejoint au sein du mythique atelier 15 (où étaient de longue date les géniaux Sourdoreille). A l’occasion du festival « MAAD in 93 » qui se déroule jusqu’au 7 octobre, nous en avons profité pour lui poser quelques questions sur le réseau, ses actualités et bien évidemment, sur Mains d’Œuvres.

Peux-tu présenter le MAAD 93 et ce que tu y fais ?

Le réseau MAAD 93 regroupe une vingtaine de structures municipales ou associatives œuvrant pour la musique en Seine-Saint-Denis : salles de concerts, écoles de musique, studios, etc. Ce réseau a été créé il y a 11 ans par quelques responsables de lieux qui avaient envie de travailler ensemble, des partager des projets, de permettre aux artistes et aux publics de mieux connaître les salles de Seine-Saint-Denis, de circuler entre les lieux, les villes. C'est un territoire très riche, beaucoup d'artistes vivent ici, créent ici, jouent ici. Mais on reste un peu dans l'ombre de Paris. Le réseau est né de la volonté d'être plus fort pour mettre un peu plus en lumière la vivacité musicale de la Seine-Saint-Denis. A ce moment là je faisais mes premières armes dans le domaine, travaillant à Aubervilliers pour pour l'un des adhérents du réseau, le festival Villes des Musiques du Monde. J'ai commencé à travailler au MAAD 93 en 2009, d'abord à la communication, puis à la coordination et direction.

Du 15 au 7 octobre 2017, se déroule la 7ème édition du Festival MAAD IN 93 avec au programme pas moins de 16 créations musicales impliquant 19 structures de la Seine-Saint-Denis et 76 artistes. Quelle est la motivation derrière ce projet de grande envergure ?

Le festival MAAD in 93 est le projet le plus emblématique du réseau, celui qu'on voit et qui nous représente bien ! Le principe est simple : chaque plateau est unique, fruit de la rencontre entre deux groupes ou deux artistes qui proposent un concert inédit. A partir de là tout est possible, il n'y a aucune frontière esthétique. Cette année,on a un plateau rock-rap à Epinay sur Seine, de l'Afro-soul au Blanc-Mesnil, du jazz gospel à Noisy-le-Sec, de l’électro-pop à La Courneuve, etc. Un vingtaine de programmateurs du réseau se rassemblent trois fois par an pour préparer ça collectivement. L'équipe du MAAD est là pour coordonner le tout et trouver quelques financements qui permettent de payer un, deux ou trois jours de répétition aux artistes avant les concerts.

Au delà du festival, on a beaucoup d'autres actions, toute l'année : on accueille des artistes sur des résidences itinérantes qui nous permettent de mettre en place des actions culturelles auprès de publics variés, on organise des masterclass, des accompagnement de groupes, etc. Toutes nos actions sont des projets de réseaux, on les décide et on les organise collectivement. Chacun apporte ses idées, ses compétences et met les moyens qu'il peut, dans une démarche solidaire. Tout ça mis bout à bout nous permet de réaliser de très beaux projets !

MAAD in 93

Mains d’Œuvres, le lieu à Saint-Ouen où vous êtes installés, doit officiellement fermer ses portes le 31 décembre 2017, après un bras de fer avec la mairie qui souhaite récupérer les 4000m2 de locaux. Avec l’opération « 100 jours, 100 artistes », Mains d’Œuvres et ses résidents se mobilisent pour garder ce lieu important concernant l’accès à la culture. Peux-tu nous en dire plus ?

On est confiant ! On a peut-être tort car évidement c'est fragile et chaque geste de soutien, chaque action est précieuse. Plusieurs centaines de personnes s'activent ici chaque jour. Au sous-sol, les 20 studios sont toujours plein de musiciens. Dans les étages, les ateliers sont remplis d'artistes (vidéastes, photographes, plasticiens, metteurs en scène, etc.) et d'associations comme la nôtre qui louent des bureaux ici à prix très réduits. La trentaine de salariés de Mains d'Œuvres s'activent à fond pour défendre le lieu. La Momo, l'école de musique créée par Mains d’œuvres cette année a déjà 200 inscriptions. Tout ça se fait sans subventions municipales, juste le lieu est mis a disposition. Beaucoup de maires rêveraient d'avoir un lieu comme ça sur leur territoire !! Ça paraîtrait fou de mettre tout ce monde dehors d'autant qu'il ne semble y avoir aucun autre projet réellement engagé par la Mairie pour ce lieu. Alors on reste confiant et on concocte notre geste d'amour pour Mains d'Œuvres !

Un dernier mot pour la fin ?

Venez aux concerts du festival MAAD in 93 ! Ne serait-ce que les 5,6 et7 octobre, sept concerts sont programmés. Et le côté inédit de chaque date donne toujours une atmosphère unique, on se sent privilégié, les artistes donnent souvent quelque chose de profond, d'intime dans ces rencontres de l'ombre parisienne...

Retrouvez MAAD 93 sur leur site Internet, Facebook et Twitter.

Et nous vous encourageons à signer la pétition pour soutenir le lieu spécial et unique qu’est Mains d’Œuvres et à suivre leur actualité sur leur site Internet, Facebook et Twitter.

Laisser une réponse