Passé presque inaperçu pendant les vacances, la chanteuse Santigold a sorti son album ’99 cents’ cet été, et surtout un clip pour la chanson ‘Can’t Get Enough of Myself’.

Cette vidéo met en scène Santigold qui parcourt la ville et utilise des objets où le visage d’autres personnes apparaissent : comme si chacun était devenu un produit de consommation, une marque à part entière.

La vidéo est également interactive et vous pouvez insérer votre visage dans la vidéo grâce à votre webcam, et vous retrouvez placardé sur les murs de New-York, au même titre que Pharrel Williams, Jay-Z et autres guests.

Mais plus que l’interactivité de la vidéo, ce qu’on retiendra c’est le message (et la critique, il faut le dire) de la promotion de soi à l’ère des réseaux sociaux. Dans la vidéo, Santigold croise des messages d’avertissement par rapport à « l’épidémie de vanité de l’Amérique », tout en chantant :

« Living my life in a fantasy (Vivre ma vie dans un fantasme)

Living my life in my vanity (Vivre ma vie dans ma vanité)

Hey mom maybe you'll see me now (Hey maman, peut-être que tu me vois maintenant) […]

I'm my biggest fan and I can't get enough (Je suis ma plus grande fan, et je ne m’en lasse pas) »

Le message de ‘Can’t Get Enough of Myself’ fait écho à celui de la chanson ‘Carmen’ de Stromae et sa vidéo que nous avions relayée : attention à ne pas devenir dépendant des réseaux sociaux, au risque de devenir un produit, constamment sollicité ! Les réseaux sociaux sont utiles, de véritables outils au service de son projet artistique ...et non le contraire.

Laisser une réponse