Cela va bientôt faire un an que nous travaillons en partenariat avec illusion & macadam, centre de formations et plus à Montpellier et dont l’importance et l’impact pour tous les artistes et porteurs de projets artistiques de la région, tous domaines confondus, méritaient résolument cette #nufocus

C’est pourquoi nous avons posé nos questions à la sémillante Claire de Joybert, responsable du centre de formations d’illusion & macadam, lors de son récent passage éclair à Paris, avant de la retrouver très prochainement à Montpellier pour la formation sur le Community Management que nous donnerons du 8 au 12 juin. 

Pourriez-vous nous présenter votre structure illusion & macadam, ainsi que la fonction que vous y occupez ?

C. de J : illusion & macadam est une coopérative pour la structuration du secteur culturel, qui regroupe :

- un volet accompagnement à travers un centre de formations, des services administratifs, des prestations de conseil à destination du spectacle vivant et des auteurs

- un volet artistique à travers le festival Tropisme et des bureaux de production pour les arts numériques.

En parallèle, nous développons sur le territoire régional l’outil de simplification administrative Smart et sommes à l’origine de la création du cabinet d’expertise comptable Arithméthique spécialisé dans le secteur culturel, en partenariat avec le cabinet Turbez Lenglart.

Pour ma part je gère le centre de formation d'illusion & macadam, ce qui veut dire que je crée et mets en place des formations à destination des artistes ou de toute personne travaillant dans la culture, ayant besoin de se former sur l'administration, la communication, la production et la diffusion, mais aussi sur les arts numériques.

Dans ce sens, j'essaye d'être à l'écoute des mutations du secteur afin de proposer des stages répondant à un vrai besoin identifié dans la branche. Le stage sur le community management que nous organisons début juin avec Nüagency en est un exemple concret.

illusion & macadam est un très gros organisme de formation notamment par sa portée régionale. Pouvez-vous nous parler de vos axes thématiques, du public que vous visez, mais aussi des sessions les plus populaires ?

C. de J : Notre offre de formation repose sur 2 volets: 

- une offre plutôt classique avec des thèmes récurrents tels que l'administration, la communication, la production et la diffusion, les musiques actuelles, la médiation...

- une offre plus innovante sur les nouvelles pratiques et les arts numériques avec des stages tels que le vidéo mapping, la scénographie numérique ou encore le logiciel D::Light...

Nous organisons aussi 2 parcours longs:

- un sur le métier de « Développeur d’artistes dans les musiques actuelles » (8 semaines en centre et 8 semaines en entreprise)

- et un nouveau parcours sur le « Dirigeant d’entreprise culturelle », où il est question de donner des clés aux porteurs de projets afin qu’ils soient capable de mettre en oeuvre une vision ou une stratégie pour créer ou développer une entreprise culturelle. 

Le public que l’on vise s’élargit petit à petit, mais reste bien entendu concentré dans le secteur culturel : artistes, techniciens, salariés permanents, mais aussi des auteurs, des indépendants, et de plus en plus de personnes venant du secteur de l’ESS [NDLR : Economie Sociale et Solidaire], que nous touchons par le biais du réseau de notre coopérative.

Enfin, pour ce qui est des sessions populaires de formation, cela dépend tellement d’une année à l’autre, qu’il est difficile de répondre à cette question. Ce qui montre aussi la nécessité de s’adapter sans arrêt.

Nüagency et illusion & macadam travaillent ensemble depuis 1 an, essentiellement sur les formations liées à la communication digitale. Quels sont les besoins les plus pressants que vous avez identifiés chez des porteurs de projets artistiques et quel est votre objectif ? Quelles sont les sessions les plus plébiscitées ?

C. de J : Les besoins varient vraiment d’une personne à l’autre et selon les années. Mais il est vrai qu’on retrouve souvent les mêmes besoins en communication (par exemple en ce moment c’est toujours les réseaux sociaux qui attirent le plus) mais à des niveaux de maîtrise différents, ce qui n’est pas toujours évident lorsque l’on cherche à constituer un groupe homogène. 

Les musiciens sont aussi très en demande de formations en stratégie digitale : les différents réseaux sociaux, le direct to fan, la chaîne YouTube etc. 

Le fait que les artistes musicaux veuillent reprendre en main leur carrière, gérer les relations avec les fans, fait partie des grandes mutations du secteur des musiques actuelles. Notre objectif est d’y répondre du mieux possible tout en étant assez réactifs pour s’adapter aux nouvelles demandes.

C’est dans ce sens, que nous avons programmé une session de 2 jours à la rentrée 2015 avec Nüagency sur les réseaux sociaux à destination du public d’auteur-photographes, qui sont en demande de stages courts pour mieux gérer leur image sur internet.

La durée moyenne des stages chez nous se situe autour de 4-5 jours, ce qui reste pour nous la bonne durée pour bien s’approprier les contenus de formation.

Pouvez-vous nous expliquer en quoi consiste le blog d’illusion et macadam et quelle en est la ligne éditoriale ?

C. de J : Le blog d’illusion & macadam existe car nous pensons qu’entre les réseaux sociaux, qui informent à toute vitesse et les sites « vitrines », il y a un espace à habiter : un espace où on peut prendre le temps de bien comprendre les transformations du monde d’aujourd’hui. Notre blog a pour mission d’éditorialiser nos activités. Vous y trouverez de la ressource, des points de vue, des compte-rendus, des supports professionnels autour des missions de la coopérative, du centre de formation, du festival Tropisme et du pôle auteurs.

Qu’est-ce que le Festival Tropisme, et quand aura-t-il lieu ? Y aura-t-il un hashtag dédié à cet événement ?

C. de J : Le festival Tropisme est un festival qui aimerait bien mettre un grand coup de pied dans un modèle culturel qui n’est plus adapté aux révolutions technologiques, esthétiques et sociales que l’on traverse. Il est pensé comme un lieu de vie, dans lequel le public peut voir des concerts, des ciné clubs, des oeuvres numériques, danser, écouter la radio, travailler, dormir, profiter d’une programmation culinaire, assister à des ateliers et conférences qui décortiquent les mutations de notre monde... 

Il a lieu chaque année à la fin de l’hiver (février-mars). Il est encore tôt pour annoncer les dates de l’édition 2016, mais vous pouvez vous tenir au courant sur notre site Internet ou nos réseaux sociaux : hashtag #tropisme16 !

 

Chez nüagency, nous parlons beaucoup de crowdfunding et donnons régulièrement des formations pour réussir sa campagne dans les meilleures conditions. KissKissBankBank et illusion & macadam sont partenaires depuis 2012, pouvez-vous nous en dire plus sur la nature de ce partenariat ?

C. de J : En partenariat avec KissKissBankBank, nous accompagnons la réussite de campagnes de levée de fonds. Pour cela, nous mettons à disposition des porteurs de projets nos compétences en communication, community management et notre réseau. Nous envisageons le mentorat comme une relation partenariale avec les porteurs de projets, car un accompagnement ouvre toujours la voie à des projets communs. Nous organisons aussi régulièrement des événements originaux autour du crowdfunding : nous sommes à l’origine d’ateliers/rencontres comme les KissKissdating, les Couscousbankbank et autres KissKissBlanquettes.

 

Infos utiles

- La formation de nüagency sur le « Community Management » aura lieu à illusion & macadam du 8 au 12 juin, 31 rue de l’aiguillerie, Montpellier. Pour toute demande d’information ou inscription, contactez Claire par mail ou par téléphone au 04 67 84 29 89.

- Le site d’illusion & macadam est à découvrir ici et vous trouverez tout le détail de leur catalogue de formations dans le pôle « Former ».

- Vous pouvez aimer leur page Facebook ou les suivre sur Twitter.

Laisser une réponse